Avocat consentement mutuel Le Pontet

Avocat consentement mutuel Le Pontet

Divorcer par consentement mutuel

Depuis le 1er janvier 2017, il est désormais possible de divorcer en optant pour une procédure par consentement mutuel (déf.), si vous et votre conjoint, souhaitez mettre un terme à votre union matrimoniale. En effet, cette procédure non contentieuse, permet un divorce rapide et simplifié.
Situé dans le département du Vaucluse en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, votre avocat consentement mutuel Le Pontet vous assiste dans “le nouveau divorce sans juge”, simplement et rapidement.

Avocat consentement mutuel Le Pontet

Un avocat spécialiste en droit des affaires familiales

Bien que la procédure de divorce par consentement mutuel ne se déroule plus obligatoirement devant un juge, il est obligatoire que les deux époux soient chacun accompagné par un avocat spécialiste du divorce.
Cette procédure présente l’avantage de divorcer dans de bonnes conditions, et de manière accélérée, parfois en moins de 1 mois. La démarche de consentement mutuel étant rapide, le coût de la procédure lié au divorce est également allégé.

Faire le choix d’un avocat spécialiste du divorce, qui soit expert sur les questions du droit de la famille, qui sache vous conseiller et vous guider, en expliquant la procédure avec clarté et précision. Votre avocat consentement mutuel Le Pontet est à votre disposition et à votre écoute pour défendre vos intérêts.

Les différentes étapes d’un divorce par consentement mutuel

La procédure de divorce amiable simple et rapide nécessite juste un simple rendez-vous de l’époux au sein de son propre cabinet d’avocats.
Il faut d’abord réaliser la rédaction de la convention, ainsi que les effets du divorce (garde d’enfants, pensions alimentaires, biens communs ).
Ensuite, viens la signature de la convention de divorce, incluant un délai de réflexion de 15 jours en cas rétractation ou de modification. Au delà de ce délais, la convention est transmission au notaire.
Enfin, la dernière étape consiste à la transcription du divorce à l’état civil.